Choose language: de en es

Turbidité Mètres

TB 300 IR

TB 300 IR

Nouvel appareil de haute précision pour utilisation en laboratoire et mobile.

Lovibond TB 210 IR width=

TB 210 IR

Le turbidimètre compacte TB 210 IR pour les analyses rapides et exactes sur le terrain.

TB 250 WL

TB 250 WL

TB 250 WL avec source de lumière blanche.


Mesure de turbidité

Le terme de „turbidité“ est utilisé pour décrire l‘apparence trouble ou laiteuse d‘un liquide ou d‘un solide tel que l‘eau (potable, minérale, de baignade ou usée), les boissons (bière, vin ou non alcoolisées) ou les vitres de fenêtre (verre translucide).

En termes physiques, la turbidité est due à des particules de différentes tailles diffusant ou absorbant la lumière, donnant ainsi au milieu en question une apparence trouble.

Cette turbidité est causée par les particules en suspension comme la boue, le calcaire, les levures ou les micro-organismes.

Turbi Prinzip Par le passé, les chercheurs ont essayé d‘utiliser des systèmes visuels pour mesurer la turbidité. Les „unités de turbidité Jackson“ (JTU), par exemple, sont basées sur un volume défini d‘acide silicique dissous provenant de terre à diatomée dans l‘eau. La turbidité était mesurée à l‘aide d‘un turbidimètre à bougie, appareil comprenant une bougie et un récipient en verre qui permettait de comparer visuellement la suspension avec la solution d‘acide silicique.

De nos jours, il est toujours courant de tester les échantillons d‘eau à l‘aide d‘un „disque d‘examen“ blanc en bronze coulé ; le disque est abaissé dans l‘eau jusqu‘à ce qu‘il ne soit plus visible. La turbidité est ensuite calculée sur la base de la profondeur d‘immersion.

Aujourd‘hui, le phénomène de turbidité est mesuré à l‘aide d‘appareil optoélectroniques. Une source de lumière artificielle émet une intensité lumineuse connue à travers l‘échantillon. Les particules en suspension diffusent ou absorbent la lumière. La lumière diffusée est ensuite enregistrée par un photodétecteur.

Actuellement, la lumière diffusée est généralement mesurée à un angle de 90°. Ce principe de mesure est connu sous le nom de néphélométrie. Un néphélomètre est par conséquent un turbidimètre qui mesure la lumière diffusée à un angle de 90°.

Pour obtenir des résultats définis et reproductibles, les turbidimètres sont étalonnés et ajustés à l‘aide de solutions de formazine (étalon de référence). Ces appareils affichent leurs résultats en FNU (unité néphélométrique de formazine). Le résultat mesuré par un appareil fonctionnant selon le principe de la lumière transmise est affiché en FAU (unité d‘atténuation de formazine).

Deux standards de mesure de turbidité sont largement reconnus au niveau international.

EN ISO 7027, „Qualité de l‘eau, détermination de turbidité“ précise toutes les méthodes possibles de mesure de la turbidité.
Toutes les méthodes optoélectroniques nécessitent une source de lumière infrarouge. Ceci permet également d‘analyser les échantillons colorés.

Dans sa méthode 180.1, „Determination of turbidity by nephelometry“, le EPA aux USA décrit uniquement la méthode néphélométrique (lumière diffusée) utilisant ce qu‘il appelle une source de lumière blanche (lampe halogène au tungstène).

Les résultats mesurés par différents appareils utilisant les deux méthodes précédemment mentionnées ne peuvent pas être comparés.